I-B) Etude de certains mécanismes des manèges liés à la sécurité

 Les dispositifs de maintien des utilisateurs

 

Le but des dispositifs de maintien des utilisateurs des manèges à sensations dans les wagonnets est d'être le plus efficace, le plus fiable et le mieux adapté au type de parcours de l'attraction. Il doit être avant tout très rapide (moins de 3 secondes)et simple d'installation pour les usagers afin de maintenir un débit élevé, mais nécessite aussi d'être peu gênant pour que les passagers puissent profiter et ressentir un maximum de sensations.

 

On peut ainsi distinguer trois types de dispositif de maintien des passagers: la barre unique (ou collective), la barre individuelle ou le harnais.

 

La barre unique ou collective : de moins en moins répandue pour des raisons de sécurité, elle n'est aujourd'hui présente que dans les montagnes russes en bois ou destinées aux enfants ne comportant donc aucune inversion. En effet, elle n'assure pas un bon maintien des personnes car elle ne s'adapte pas à la morphologie de chacun. Les dépendants aux sensations extrêmes la préfèrent car elle permet de mieux ressentir les moments "d'airtime", c'est à dire les moments où nous avons l'impression de voler avec la sensation d'apesanteur .

 

barre-de-maintien-skyliner-lakemont-park.jpgSystème à barre collective

 

La barre individuelle : Nous pouvons la trouver dans presque toutes les montagnes russes sans inversion pour des raisons similaires à celle de la barre de sécurité unique. Néanmoins, elle s'adapte mieux à la silhouette des passagers assurant ainsi un meilleur maintien, et donc une meilleure sécurité, mais elle n'est pas suffisante pour retenir le corps lors d'une inversion.

 

 

220px-el-toro-station.jpg

 

 

2013-01-23-193908-1.jpg

 

Le harnais : Il retient le passager dans toutes les positions (vrilles, looping...). Il est fixé au dessus de la tête des personnes (en position ouverte) et permet ainsi un maintien au niveau des épaules. Le harnais évite les traumatismes au niveau de la taille et limite ceux des cervicales. Cependant, lors des à-coups, les chocs se répercutent principalement sur la tête. Il est néanmoins le plus répandu dans le monde et n'arrête pas de se développer face à la demande croissante pour l'ensemble des attractions possédant des inversions, vrilles ou celles basées sur une chute autour d'un axe (type Tour de la terreur).

 

220px-riddler-s-revenge-train.jpg

Harnais
harnaissss.jpg

 

La sécurité au lancement

 

Les éléments de l'attraction que nous allons maintenant vous présenter  font partie à part entière de la structure du manège. Il s'agit en effet des mécanismes permettant le départ des wagons. Il faut ainsi distinguer: la voie de lancement, le lift hill. Nous étudierons aussi la combinaison des deux moyens.

 

 

 

La voie de lancement : c'est une section de rail en ligne droite parfois légèrement inclinée qui donne une impulsion au départ du train, prenant ainsi suffisamment de vitesse pour parcourir l'ensemble du trajet. Elle comprend aussi des freins permettant de ralentir le train à son retour en gare, et d'autres, qui se rétractent au moment du lancement, afin d'empêcher le véhicule de revenir en arrière en cas de problème au départ.

 800px-friction-wheels.jpg

Roues de friction

 

Le lift hill : c'est une section montante possédant une pente très raide située au départ de la montagne russe. Elle permet de tracter le train jusqu'au point le plus haut du parcours. Une fois au sommet de ce dernier, les wagons se détachent au fur et à mesure du système de traction. Le train peut ainsi entamer sa descente, commençant à prendre de plus en plus de vitesse ce qui lui permet ainsi de parcourir l'ensemble du trajet.
  

450px-silverstar-lifthill.jpg Lift hill de Silver Star  d'Europa Park (Allemagne)


2013-01-25-193306.jpg

 

Le lift hill et la voie de lancement peuvent aussi être associés permettant aux wagons d'arriver plus vite au sommet. Ils peuvent être intégrés au décor afin de procurer une poussée d'adrénaline aux passagers au moment du départ. Par exemple, dans Space Mountain de Disneyland Paris, le départ est de telle sorte que nous avons l'impression d'être dans un canon qui nous expulse après un décompte générant une forte tension.

 

320x240-hd08380-space-mountain-2050.jpg

Space Mountain, Disneyland Paris


Il existe deux principales différences entre ces types de départ :

- En effet la voie de lancement est ce que nous appelons un départ arrêté c'est à dire que nous passons de 0 km/h à une centaine de km/h en quelques secondes. Par exemple l'attraction Formula Rossa (Emirat Arabes Unis) passe de 0 km/h à 240 km/h en 5 secondes. Au contraire le lift hill, lui, est un départ progressif, la montée est plutôt lente et les wagons n'entame réellement les descentes que lorsque que l'ensemble du train à passé le sommet du plus haut point. Par exemple dans Tonnerre de Zeus (France) lorsqu'un train finit la première descente, le deuxième quitte déjà le départ et entame la montée.

- L'autre différence est l'énergie utilisée. En effet, les wagons emploient l'énergie cinétique avec une voie de lancement au départ alors que le lift hill lui procure une énergie potentielle mécanique aux wagonnets proportionnelle à la hauteur du premier sommet.

 

Leur choix dépend avant tout de la sensation que nous voulons provoquer chez les passagers. Le choix est très important car c'est la première impression et sensation que va ressentir l'utilisateur.

 

Toutefois l'Union Européenne a imposé que l'ensemble des attractions, possédant un lift hill ou une voie de lancement, soit équipé d' un système de roue dentée à l'arrière du dernier wagon afin d'enpêcher le train de revenir en arrière lors d'un mauvais départ pour éviter qu'il arrive à pleine vitesse dans la gare où un autre wagon se trouverait.

 

 

-

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site